Quantcast

Une fiction, une réalité : réflexions autour de l’addiction à la pornographie

Research paper by Barbara Smaniotto, Marie Réveillaud

Indexed on: 04 Oct '16Published on: 23 Dec '15Published in: Annales Médico-psychologiques, revue psychiatrique



Abstract

Dans cette contribution nous souhaitons interroger les processus au cœur de l’addiction à la pornographie. Nous appuierons notre réflexion sur le parallèle entre deux histoires, celle de Brandon, le « héros » du film Shame ; et celle de Kévin, un homme accueilli en psychothérapie individuelle. Dans le parcours de chacun d’eux, nous repérerons des traumas (en particulier sexuels) faisant l’objet de fixation, ayant entravé, pour une part, leur développement psychique. La fragilité qui en découle contribuerait à l’instauration d’un clivage au sein du Moi. Ces motions clivées, sous l’effet de la contrainte de répétition, menacent constamment de faire retour dans la réalité. Elles trouveraient alors une voie de frayage dans le visionnage compulsif d’images pornographiques. Cette consommation extrême pourrait se comprendre à la fois comme une tentative de donner forme au traumatisme (en appui sur des images réelles) et comme une modalité de décharge de celui-ci. Au regard de cette empreinte traumatique, nous formulerons l’hypothèse que l’addiction à la pornographie s’apparente à une pratique d’incorporation du sexe génital et de la sexualité adulte, marquant l’échec de l’introjection de la génitalité. Enfin, nous montrerons comment la thérapie individuelle peut aider le patient à mettre en lumière les pans traumatiques de son histoire et contribuer à renforcer son narcissisme atteint dans son intégrité sous l’effet du clivage. Plus particulièrement à l’appui du processus de sublimation, la thérapie permettrait de sortir l’addiction à la pornographie du registre de la honte en la transformant en terrain d’exploration au service de la (re)construction du sujet.