Quantcast

Traitement de l’infertilité : plantes spontanées du Sahara septentrional

Research paper by A. Hadj-Seyd, A. Kemassi, Y. Hadj Kouider, A. Harma

Indexed on: 28 Oct '15Published on: 28 Oct '15Published in: Phytothérapie



Abstract

Le présent travail a pour but d’inventorier les plantes spontanées utilisées dans le traitement de l’infertilité chez l’homme par la population locale de la région de Ghardaïa. L’enquête ethnobotanique réalisée auprès des herboristes, médecins, spécialistes et tradipraticiens laisse apparaître un total de 25 espèces utilisées par les autochtones de la région de Ghardaïa pour le traitement de l’infertilité.La famille des Asteraceae est la mieux représentée (35,71% de la totalité des plantes recensées) suivie par les Labiatae (28,57%) puis par les Apiaceae (21,42%). La feuille est la partie la plus utilisée (42% du total des parties de la plante), suivie par la tige (30%), plante entière, fleurs et racines (7% chacune) et enfin les graines et les fruits (5% et 2% respectivement). L’infusion est le principal mode de préparation du remède (38%), puis la décoction (32%) et la poudre (30%). Les remèdes sont appliqués par voie orale (95%) ou vaginale (5%).