Quantcast

Système endocannabinoïde et physiopathologie de l’obésité : rôle des CB1R (périphériques) du tissu adipeux et du foie

Research paper by T. Jourdan, P. Degrace

Indexed on: 25 Jul '11Published on: 25 Jul '11Published in: Obésité



Abstract

Le système endocannabinoïde (SEC) est impliqué dans plusieurs fonctions biologiques dont la régulation du métabolisme énergétique. Ces dernières années, de nombreuses études ont montré que l’obésité était associée à une suractivation du SEC et en particulier des récepteurs CB1 (CB1R) centraux. Ainsi, l’inactivation des CB1R par des antagonistes spécifiques comme le rimonabant (SR141716) conduit à une amélioration des paramètres métaboliques chez le sujet obèse. L’inactivation des CB1R périphériques pourrait également contribuer à l’amélioration de ces paramètres, et c’est cette dernière notion que nous avons cherché à approfondir. Pour cela, nous avons testé les effets du SR141716, sur des souris obèses afin d’établir des relations entre l’activité du SEC et le statut lipidique en étudiant plus particulièrement la régulation du métabolisme dans deux tissus clés, le foie et le tissu adipeux (TA). Des souris préalablement rendues obèses via un régime alimentaire enrichi en sucre et en graisse ont été traitées six semaines par SR141716. Le traitement a conduit à une perte de poids associée à une normalisation des paramètres plasmatiques, ainsi qu’à une résorption de la stéatose hépatique. Cette étude a également permis de démontrer que la réversion de la stéatose est associée à un effet bénéfique du traitement sur le métabolisme du TA viscéral suggérant ainsi l’existence d’effets directs du SR141716 sur les tissus périphériques. Par conséquent, les effets de l’antagonisme des CB1R périphériques sur le métabolisme lipidique ont ensuite été étudiés in vitro. Pour cela, nous avons tout d’abord développé un modèle d’explants de foie en culture traités avec SR141716. Dans ce modèle, le blocage des CB1R hépatiques est associé à une diminution de leur expression génique et dans certaines conditions à une augmentation des capacités β-oxydatives. En conclusion, ces travaux associés à ceux de la littérature démontrent que les CB1R périphériques constituent une cible thérapeutique très prometteuse pour le traitement de l’obésité et des désordres associés.