Pierre Philip, Jean-Arthur Micoulaud-Franchi; Emmanuel Lagarde; Jacques Taillard; Annie Canel; Patricia Sagaspe; Stephanie Bioulac

Published:

Publication date: January–March 2016 Source:Médecine du Sommeil, Volume 13, Issue 1 Author(s): Pierre Philip, Jean-Arthur Micoulaud-Franchi, Emmanuel Lagarde, Jacques Taillard, Annie Canel, Patricia Sagaspe, Stephanie Bioulac Objectif Le trouble déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) est un désordre neurodéveloppemental fréquent qui est associé à un risque accidentel. De récentes études montrent que des patients TDAH peuvent également souffrir de somnolence diurne excessive mais aucune étude n’a évalué l’impact de la somnolence sur la sécurité routière chez les patients avec symptômes TDAH. Méthodes Au total, 491 186 utilisateurs réguliers d’autoroute ont été invités à participer à une enquête Internet sur les habitudes de conduite. Parmi eux, 36 140 conducteurs ont répondu à un questionnaire explorant le risque accidentel, les plaintes du sommeil, la somnolence au volant, les symptômes TDAH et la distraction au volant. Résultats Au total, 1,7 % des conducteurs rapportent des accidents de conduite liés à l’inattention et 0,3 % des accidents de conduite liés au sommeil au cours de l’année précédente. Parmi eux, 1543 conducteurs (4,3 %) rapportent des symptômes TDHA et plus d’accidents que les conducteurs ne rapportant pas de symptômes TDAH (OR ajusté=1,24, [1,03–1,51], p <0,021). Seul, 14,2 % des conducteurs avec symptômes TDAH rapportent une somnolence diurne excessive sévère (Échelle de Somnolence d’Epworth>15) versus 3,2 % des conducteurs sans symptômes TDAH et 20,5 % rapportent une somnolence sévère au volant versus 7,3 %. La part attribuable à la somnolence sévère au volant pour les presque-accidents est de 4,24 % pour les conducteurs sans symptômes TDAH versus 10,35 % pour les conducteurs présentant des symptômes TDAH. Conclusion Les conducteurs avec des symptômes TDAH ont plus d’accidents et une somnolence au volant plus sévère que les conducteurs sans symptômes TDAH. Les conducteurs avec symptômes TDAH rapportent plus de presque-accidents liés au sommeil et à l’inattention, ce qui confirme l’importance clinique d’explorer à la fois les déficits attentionnels et la somnolence dans cette population.