Quantcast

Rôle des récepteurs nucléaires des oxystérols LXR dans la régulation de l’homéostasie du cholestérol au niveau de l’appareil reproducteur mâle

Research paper by David H. Volle, Jean-Marie Frenoux, Kevin Mouzat, Patrick Vernet, Magali Prod’Homme, Aurore Britan, Fabrice Saez, Joëlle Henry-Berger, Ayhan Kocer, Françoise Caira, Georges Veyssiere, Joël R. Drevet, Jean-Marc A. Lobaccaro

Indexed on: 01 Jun '05Published on: 01 Jun '05Published in: Basic and Clinical Andrology



Abstract

Les récepteurs nucléaires des oxystérols LXR (Liver X receptor) α et LXRß sont des facteurs de transcription appartenant à la superfamille des récepteurs nucléaires. Ils sont activés par une série particulière d’oxystérols. Des antagonistes naturels ont été également identifiés comme les acides gras poly-insaturés ou certains sulfates de cholestérol plasmatiques. L’étude des souris déficientes en LXRs a permis de les associer à la régulation de nombreux métabolismes (cholestérol, acides gras, glucose, stéroïdes).Les LXRs et leur partenaire RXR (récepteur de l’acide rétinoïque 9-cis) sont exprimés dans le tractus génital mâle et les testicules, et leurs ligands y sont à des concentrations physiologiquement actives. Dans ces organes, l’homéostasie du cholestérol doit être strictement régulée car 1) le cholestérol est un précurseur indispensable pour la synthèse des stéroïdes testiculaires; 2) pendant la maturation épididymaire, la membrane plasmique des spermatozoïdes subit des changements de composition notamment la diminution de cholestérol et de lécithines.L’analyse des souris déficientes en récepteurs LXR α et LXRß a mis en évidence une déstructuration de la couche épithéliale du segment 2 de la tête de l’épididyme, ainsi qu’une fragilité des spermatozoïdes recueillis. Au total, les analyses de physiologie intégrative et moléculaire mettent en évidence le rôle des récepteurs nucléaires LXRs dans la physiologie de la reproduction chez le mâle.