Quantcast

Prise en charge périopératoire du syndrome d’apnées du sommeil chez le sujet obèse

Research paper by A. De Jong, M. Monnin, P. Trinh Duc, G. Chanques, E. Futier, S. Jaber

Indexed on: 25 Aug '15Published on: 25 Aug '15Published in: Obésité



Abstract

L’association d’une obésité au syndrome d’apnées du sommeil (SAS) est très fréquente, et induit un risque élevé de complications per et postopératoires. Son rôle dans la survenue de complications postopératoires est clairement établi, d’autant plus que l’association d’une obésité et d’un SAS est souvent accompagnée de comorbidités telles que le diabète, l’hypertension artérielle, les accidents vasculaires cérébraux, les désordres gastro-intestinaux, le syndrome métabolique, la douleur chronique et l’hypertension pulmonaire. Ces complications périopératoires regroupent essentiellement l’accès difficile aux voies aériennes (intubation, ventilation difficile voire impossible), et les détresses respiratoires post-extubation secondaires à la formation d’atélectasies ou à l’obstruction des voies aériennes, parfois associées à l’utilisation de dérivés morphiniques.Dans la majorité de ces cas, le diagnostic de SAS n’est pas connu, ce qui souligne le rôle crucial du dépistage préopératoire du SAS. Il s’agit d’un diagnostic clinique (ronflement sévère ou quotidien, sensation d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil, sommeil non réparateur, fatigue diurne, difficultés de concentration, nycturie, etc.) et paraclinique (polysomnographie: un index d’apnées-hypopnées entre 5 et 15 définit un SAS léger, entre 15 et 30 un SAS modéré et = 30 un SAS sévère). La gestion du risque périopératoire passe donc par la détection du SAS chez les patients obèses et sa prise en charge spécifique: utilisation d’une pression positive continue pré, per et postopératoire, mise en place de protocoles de ventilation au masque et/ou d’intubation difficile, recours à la ventilation protectrice, épargne morphinique, positionnement semi-assis, avec un monitorage rapproché en postopératoire.