Quantcast

Prévalence et facteurs de risque du syndrome modéré à sévère d’apnées obstructives du sommeil dans l’insomnie chronique : une étude sur 1311 individus

Research paper by M. Hein, J.P. Lanquart; G. Loas; P. Hubain; P. Linkowski

Indexed on: 07 Mar '18Published on: 26 Feb '18Published in: Médecine du Sommeil



Abstract

Publication date: March 2018 Source:Médecine du Sommeil, Volume 15, Issue 1 Author(s): M. Hein, J.P. Lanquart, G. Loas, P. Hubain, P. Linkowski Objectif Plusieurs études ont investigué la prévalence et les facteurs de risque de l’insomnie chez les individus avec un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS). Or, peu d’études ont investigué la prévalence et les facteurs de risque du SAOS dans l’insomnie chronique. Et donc, le but de notre étude est d’investiguer la prévalence et les facteurs de risque du SAOS modéré à sévère dans un large échantillon d’insomniaques chroniques. Méthodes Les données de 1311 insomniaques recrutés à partir de la base de données du laboratoire du sommeil ont été analysées. Un index d’apnées-hypopnées ≥15 événements par heure a été utilisé comme cut-off pour le diagnostic de SAOS modéré à sévère. Une analyse par régression logistique a été réalisée pour déterminer les facteurs de risques cliniques et démographiques du SAOS modéré à sévère dans l’insomnie chronique. Résultats La prévalence du SAOS modéré à sévère dans notre échantillon d’insomniaques était de 13,88 %. L’analyse multivariée par régression logistique a démontré que le sexe masculin, le ronflement, la somnolence diurne excessive, une plainte d’insomnie de maintien moins importante, la présence d’un syndrome métabolique, un âge ≥50 et<65 ans, un âge ≥65 ans, un IMC ≥25 et<30kg/m2, un IMC ≥30kg/m2 et une CRP>7mg/L sont des facteurs de risque significatifs du SAOS modéré à sévère dans l’insomnie chronique. Conclusion Le SAOS modéré à sévère est une pathologie fréquente dans l’insomnie chronique. L’identification de ces différents facteurs de risque ouvre de nouvelles perspectives pour un meilleur dépistage du SAOS modéré à sévère dans l’insomnie chronique.