Quantcast

Paralysis of the arm after posterior decompression of the cervical spinal cord

Research paper by N. Tsuzuki, R. Abe, K. Saiki, K. Okai

Indexed on: 01 Dec '93Published on: 01 Dec '93Published in: European Spine Journal



Abstract

Une paralysie brachiale de topographie radiculaire, survenant après une décompression postérieure de la moelle spinale, impliquait de manière isolée ou associée les racines C5, C6, C7 et C8. Les formes les plus fréquentes de ces paralysies comportaient l'atteinte des racines C5 et C6 réalisant un tableau neurologique à prédominance motrice. La fréquence globale de cette complication a été de 11% dans notre série (20 cas de paralysie postopératoire sur 188 cas opérés), mais cette fréquence a été variable selon la méthode de décompression postérieure utilisée. La plus grande fréquence des paralysies postopératoires a été notée dans le groupe de patients où des techniques chirurgicales choisies semblaient faciliter davantage la transmission des forces de traction durale à la portion extradurale des racines. Les analyses radiographiques ont montré que les racines C5 qui remplissent les deux conditions suivantes ont davantage tendance à présenter une paralysie postopératoire: 1° par leur localisation au niveau de l'expansion maximale du sac dural et 2° par leur situation dans le foramen qui présente le plus haut degré de protrusion antérieure du processus articulaire supérieur. Dans la majorité des cas présentant une paralysie motrice prédominant en C5, les distances postopératoires entre la moelle et les culs-de-sac radiculaires des racines antérieures C5 étaient inchangées et même diminuées en comparaison des distances préopératoires, mais les portions extradurales des racines C5 étaient allongées dans tous les cas. Ces découvertes renforcent la validité des mécanismes des paralysies postopératoires déduits des recherches anatomiques de la lère partie de ce travail.