Quantcast

Les troubles du sommeil et leurs répercussions chez les sujets âgés, en bonne santé, dépendants et fragiles

Research paper by V. Cochen, C. Arbus, M. -E. Soto, R. Debs, H. Villars, M. Tiberge, T. Montemayor, C. Hein, M. -F. Veccherini, S. -H. Onen, I. Ghorayeb, M. Verny, L. Jaime Fitten, J. Yesavage, Y. Dauvilliers, et al.

Indexed on: 21 Jun '09Published on: 21 Jun '09Published in: Les cahiers de l'année gérontologique



Abstract

Chez les sujets âgés, les troubles du sommeil sont très variés. On peut répartir les sujets âgés en trois groupes: en bonne santé, dépendants, fragiles. Le concept de fragilité est récent et correspond à des personnes avec une morbimortalité plus grande.Le but de cette revue de consensus est de décrire les troubles du sommeil observés chez les sujets âgés dans ces trois groupes et de discuter les potentiels troubles du sommeil et leurs conséquences chez les sujets âgés fragiles.Un groupe de travail incluant des neurologues, des gériatres, des psychiatres et des spécialistes du sommeil a été créé pour étudier les troubles du sommeil dans ces trois groupes de sujets âgés. Toutes les études publiées sur le sommeil des sujets âgés sur Ovid Medline ont été revues, et 106 ont été retenues.De nombreux sujets âgés en bonne santé se plaignent de la qualité de leur sommeil. Ils rapportent des difficultés à s’endormir, de multiples éveils nocturnes, un réveil de mauvaise qualité et trop précoce et une somnolence diurne. L’architecture du sommeil est modifiée par l’âge, avec une augmentation du temps passé en stade 1 et une diminution du temps passé en stades 3 et 4. L’insomnie est fréquente chez le sujet âgé. Parmi ses causes, on retrouve les pathologies douloureuses, le stress psychologique, la diminution de l’activité physique et les effets indésirables des médicaments. La somnolence diurne des sujets âgés est souvent d’origine médicamenteuse. La prévalence des troubles primaires du sommeil, tels le syndrome des jambes sans repos (SJSR), les mouvements périodiques de jambes (MPJ) et les troubles ventilatoires du sommeil, augmente avec l’âge. Ces troubles ont des conséquences sur la mortalité, les atteintes neurologiques et cardiovasculaires des sujets âgés. La cause la plus fréquente de dépendance est la maladie d’Alzheimer. Les patients atteints de cette maladie ont un sommeil perturbé. Les modifications du sommeil chez ces patients sont du même type que chez les sujets âgés non déments, mais sont plus sévères. Les plaintes principales sont des troubles du maintien du sommeil et une somnolence diurne. Ces troubles sont la conséquence de modifications du rythme veille/sommeil, de facteurs environnementaux, psychologiques et iatrogènes. Ils peuvent être majorés par d’autres troubles du sommeil comme les troubles ventilatoires du sommeil. Le sommeil des sujets âgés fragiles n’a jamais été formellement étudié, mais quatre axes d’investigations devraient être explorés: 1) les anomalies de l’architecture du sommeil; 2) l’insomnie; 3) le SJSR; 4) les troubles ventilatoires du sommeil.Les connaissances dans le domaine du sommeil du sujet âgé se sont développées ces dernières années. Mais cette population très hétérogène devrait être étudiée en fonction de son état de santé.