Quantcast

La tuberculose intestinale : à propos de 11 observations

Research paper by N. Bel Kahla, N. Naija, H. Ouerghi, S. Chouaib, F. Ben Hariz, H. Chaabouni, N. Maàmouri, N. Ben Mami

Indexed on: 07 Sep '10Published on: 07 Sep '10Published in: Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie



Abstract

L’incidence de la tuberculose intestinale (TI) a augmenté au cours de ces dernières années. Cette augmentation est, en partie, liée à la pandémie due à l’infection par le VIH. Le diagnostic de la maladie peut être difficile et repose le plus souvent sur des éléments de forte présomption. Le but de notre étude est de décrire les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques d’une série tunisienne de TI de l’adulte.Il s’agit d’une étude rétrospective de tous les cas de TI colligés au service de gastroentérologie B de l’hôpital La Rabta de Tunis sur une période de 12 ans (de janvier 1996 à décembre 2007).Onze patients ont été inclus: cinq hommes et six femmes, d’âge moyen égal à 35 ans. Les manifestations cliniques étaient dominées par les douleurs abdominales. Le syndrome inflammatoire biologique (SIB) était constant. L’intradermoréaction (IDR) à la tuberculine était positive dans 27 % des cas. Le Mycobactérium tuberculosis a été isolé dans les crachats dans un cas et dans les urines chez un patient. La sérologie VIH était négative dans tous les cas. Les lésions siégeaient dans la majorité des cas au niveau de la région iléocæcale (36 %) et étaient représentées dans la plupart des cas par des ulcérations (72%). Une sténose valvulaire ou iléale était notée dans 54,5 % des cas. L’examen histologique des biopsies iléales et/ou coliques a montré la présence de granulomes épithéliogigantocellulaires avec nécrose caséeuse dans 27 % des cas. Le bacille acidoalcoolorésistant (BAAR) a été isolé sur les biopsies iléocoliques chez trois patients. Une tuberculose extradigestive était associée dans 45 % des cas. Un traitement antituberculeux a été institué chez sept patients pendant une durée moyenne de neuf mois (quatre patients étaient perdus de vue). L’évolution était favorable sur le plan clinique et endoscopique dans 86 % des cas.Bien que la Tunisie soit un pays de forte endémicité pour la tuberculose, la localisation intestinale de la maladie semble rare. Elle doit cependant être évoquée de principe, notamment en présence d’antécédents personnels ou familiaux de tuberculose ou devant des signes cliniques ou radiologiques évocateurs.