Quantcast

La logistique urbaine à l’épreuve du facteur 4

Research paper by J. Gonzalez-Feliu, C. Ambrosini, F. Henriot, J. -L. Routhier

Indexed on: 14 Mar '12Published on: 14 Mar '12Published in: Recherche Transports Sécurité



Abstract

Nous proposons ici une méthodologie et les résultats d’une simulation de différents scénarios d’évolution de la ville, visant à réduire de 75 % l’impact des échanges de biens sur la production de gaz à effet de serre. Les scénarios sont construits sur la base d’un état de l’art associant des éléments relatifs à des travaux récents de prospective effectués sur le système des transports de la ville en France, et des résultats empiriques basés sur des enquêtes et des travaux de modélisation relatifs à la logistique urbaine. Il en ressort un ensemble de déterminants pertinents des changements potentiels dans la formation des flux de marchandises dans la ville. Partant du constat qu’en France, plus de la moitié des véhicules-km, équivalent voiture, générés par le transport de marchandises sont le fait des ménages réalisant leurs achats en voiture, les scénarios sont dessinés selon une approche systémique de la mobilité urbaine des biens et des personnes. Ils allient des aspects organisationnels (changements du système de transport des marchandises dans la ville) et des aspects d’aménagement et d’usage des sols, notamment en ce qui concerne les générateurs de flux (industries, entrepôts, commerces, ménages). Les calculs permettant une mesure des impacts de ces scénarios sur la production de gaz à effet de serre sont effectués à l’aide d’un modèle combinant d’une part les déplacements entre les activités économiques productrices et d’autre part les déplacements d’achats des ménages. Il en résulte que les modifications en termes d’organisation s’avèrent être un complément indispensable d’une politique de densification du tissu urbain.