Quantcast

Impact des troubles du sommeil sur le déclin de la fonction rénale chez le sujet âgé : étude en population générale

Research paper by Isabelle Jaussent, Jean-Paul Cristol; Benedicte Stengel; Marie-Laure Ancelin; Anne-Marie Dupuy; Alain Besset; Catherine Helmer; Karen Ritchie; Claudine Berr; Yves Dauvilliers

Indexed on: 24 Oct '16Published on: 05 Mar '16Published in: Médecine du Sommeil



Abstract

Publication date: January–March 2016 Source:Médecine du Sommeil, Volume 13, Issue 1 Author(s): Isabelle Jaussent, Jean-Paul Cristol, Benedicte Stengel, Marie-Laure Ancelin, Anne-Marie Dupuy, Alain Besset, Catherine Helmer, Karen Ritchie, Claudine Berr, Yves Dauvilliers Objectif Étudier sur un échantillon de 1105 sujets≥65ans, non déments, non institutionnalisés, l’impact des troubles du sommeil sur le déclin de la fonction rénale sur un suivi de 11ans. Méthodes Le taux de filtration glomérulaire a été estimé à l’inclusion dans l’étude et à 11ans de suivi. Un déclin significatif du débit de filtration glomérulaire (DFG) a été défini par une réduction de 22 % de l’écart relatif entre les 2 taux de filtration glomérulaire, correspondant au dernier tertile de la distribution. Les plaintes d’insomnie (difficultés à initier/maintenir le sommeil, réveil matinal précoce) et la somnolence diurne excessive (SDE) ont été évaluées à l’inclusion par auto-questionnaires. Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) et son âge de début ont été renseignés à 11ans de suivi. Un enregistrement polysomnographique à domicile a été réalisé (n =277). L’index d’apnées-hypopnées (IAH), le temps total de sommeil (TTS) et les mouvements périodiques des jambes (MPJ) ont été retenus. Des modèles de régression logistiques ajustés sur des facteurs de confusion potentiels ont été menés. Résultats Un risque accru du déclin du DFG est associé à la SDE (OR=1,67, p =0,003) et au SJSR (OR=1,98, p =0,009) indépendamment des facteurs de risque cardiovasculaires. Parmi les plaintes d’insomnie, seule une association a été retrouvée avec les réveils précoces (p =0,05). Un IAH sévère et un TTS court sont associés au déclin du DFG mais seule l’association avec IAH persiste après ajustement. Conclusion La SDE, le SJSR et l’IAH constituent des facteurs de risque indépendant d’un déclin du DFG chez le sujet âgé.