Quantcast

Existe-t-il des rapports anatomiques fiables pour quantifier le déplacement horizontal dans les disjonctions acromio-claviculaires ? Étude anatomique sur 30 pièces

Research paper by Achilleas Boutsiadis, Paul Brossard, Pablo Narbona, Paolo Arrigoni, Alexandre Laedermann, Patrick Denard, Stephen Burkhart, Johannes Barth

Indexed on: 09 Nov '16Published on: 08 Nov '16Published in: Revue de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique



Abstract

La classification de Rockwood est communément admise pour apprécier la gravité des disjonctions acromio-claviculaire (AC), prenant en compte les déplacements verticaux (types III et V) et horizontaux (type IV : luxation postérieure de la clavicule). Le déplacement vertical, par la mesure de l’index coraco-claviculaire sur le cintre acromio-claviculaire de face, est validé et reproductible. La mesure du déplacement horizontal est classiquement recherchée en mesurant un défaut d’alignement entre les bords antérieur de l’acromion et de la clavicule (BAAC). Notre hypothèse est que les BAAC présentent un alignement parfait en absence de disjonction.