Quantcast

Du monde des vivants au monde des morts en Nabatène, entre le IIe siècle av. J.-C. et le vie siècle ap. J.-C. : approche archéoanthropologique des tombes de Khirbet edh-Dharih, Pétra (Jordanie) et de Madâ’in Sâlih (Arabie Saoudite)

Research paper by N. Delhopital

Indexed on: 25 Nov '11Published on: 25 Nov '11Published in: Bulletins et memoires de la Societe d'anthropologie de Paris



Abstract

Le doctorat « Du monde des vivants au monde des morts en Nabatène, entre le iie siècle av. J.-C. et le vie siècle ap. J.-C.: approche archéoanthropologique des tombes de Khirbet edh-Dharih, Pétra (Jordanie) et de Madâ’in Sâlih (Arabie Saoudite) » porte sur les pratiques funéraires des Nabatéens. Les Nabatéens sont une ancienne peuplade du nord-ouest de l’Arabie qui a connu la prospérité entre le Ier siècle av. et le er siècle av. et le Ier siècle ap. J.-C. Jusqu’à er siècle ap. J.-C. Jusqu’à présent, les pratiques funéraires étaient principalement connues à travers l’architecture et l’épigraphie des tombes. L’étude archéoanthropologique, réalisée sur trois sites nabatée ! ns (Khirbet edh-Dharih et Pétra en Jordanie et Madâ’in Sâlih en Arabie Saoudite), a permis d’apporter de nouvelles informations sur les pratiques funéraires des Nabatéens. Pour chaque site, une analyse anthropologique incorporant divers aspects (morpho ! métrie, variations anatomiques, indicateurs de stress et autres pathologies) a été conduite afin de contribuer à la définition de l’identité biologique des groupes humains inhumés. Les trois sites retenus permettent de confronter les informations issues d’un village, Dharih, à celles de deux des villes les plus importantes du royaume nabatéen, Pétra et Madâ’in Sâlih. Cette étude conduite à l’interface du biologique et du culturel apporte un éclairage nouveau sur les populations nabatéennes, et elle autorise pour la première fois une comparaison large, à la fois inter- ! et intrasites. L’effectif total étudié comprend 234 individus, dont 164 adultes et 70 sujets immatures. Parmi les adultes, 28 hommes et 22 femmes ont été identifiés. Les sépultures, qui ont été analysées, sont primaires. Elles peuvent être individuelles, collectives, multiples ou plurielles. Les pratiques funéraires des Nabatéens étaient homogènes au sein d’un ensemble funéraire, mais pouvaient diverger d’un site à l’autre quant au mobilier funéraire, la position des corps, etc. Pour la première fois, des momifications vraisembla blement intentionnelles sont mises en évidence à Madâ’in Sâlih.